Nos poils et l'épilation : quelle repousse sur quelle zone ? La Puberté : développement du duvet et apparition des poils

La Puberté : développement du duvet et apparition des poils

SHARE
la puberté
la puberté

La puberté sonne le développement du duvet et l’apparition des poils.

En 1962, le Docteur Tanner, pédiatre britannique, propose une échelle de mesure : une classification en 5 différents stades de développement.  

L’échelle de Tanner mesure les évolutions morphologiques de la puberté.  Elle est actuellement utilisée comme référence clinique (même si elle est parfois contestée).

 

la puberté
la puberté sonne le développement du duvet et l’apparition des poils

Nous n’aborderons ici que l’évolution de la pilosité et non pas les autres changements physiques qui interviennent lors de la puberté.

Les différents stades du développement des poils

Avant la puberté, les parties génitales des filles et des garçons sont couvertes d’un duvet très fin duvet : il s’agit du stade I de l’échelle de Tanner.

échelle de Tanner - Femme
Echelle de Tanner – Femme

Les androgènes, dont le niveau augmente au moment de la puberté, sont responsables de la production de poils plus gros et plus longs.

Au stade II de l’échelle de Tanner, les poils deviennent plus épais même s’ils restent encore droits.

Au stade III, ils commencent à boucler chez les garçons et à onduler chez les filles.

Au stade IV, on arrive à une pilosité plus dense qui se rapproche de celle de l’adulte. Au stade V, les parties recouvertes de poils plus voyants ont fini d’augmenter en superficie.

En définitive, après la puberté les poils chez les femmes sont surtout localisés au niveau du pubis, sous les aisselles et le visage (avec notamment l’épaississement du duvet au niveau de la lèvre supérieure).

échelle de Tanner - Homme
échelle de Tanner – Homme
Source http://fr.wikipedia.org/wiki/Puberté

Chez les hommes il faut rajouter le torse, le visage (barbe) ainsi que les conduit auditif et les narines. En ce qui concerne les poils des jambes et des bras, ils épaississent.

Reste à prendre en compte le facteur héréditaire. Une fois de plus, nous ne sommes pas tous lotis à la même enseigne.

 

Et le point commun à tous ?

Car si garçons et filles regardent avec ravissement apparaître leurs tous premiers poils – signe de l’entrée très prochaine à l’âge adulte – leur enchantement peut cesser aussi vite qu’il est apparaît (et parfois, l’enchantement il n’apparaît même jamais 🙂 ).

Parce qu’il y a bien un point commun entre les jeunes garçons et jeunes filles d’aujourd’hui : ils commencent très tôt à être préoccupés par leurs poils.

Et cherchent assez rapidement à en supprimer quelques-uns… voire à les supprimer tous !

Alors avant de commencer, jetez donc un oeil aux différentes techniques d’épilation et comparez leurs avantages et leurs inconvénients.

C’est une bonne idée de vouloir avoir une apparence qui nous plaise, mais il s’agit de ne pas faire n’importe quoi : vos poils pourraient bien vous le rendre au centuple !

 

La Puberté : développement du duvet et apparition des poils
4.4 (88.89%) 9 votes

6 COMMENTS

  1. Votre article est scandaleux ! Prétendre qu’à peine sorti, ils sont indésirables perpétue l’idée qu’il est anormal pour un être humain d’avoir des poils ! Nous vivons dans un monde où les femmes/filles n’ont pas le choix de garder leurs poils et cela doit changer ! Enlever des poils n’est pas anodin et ça fait mal, pourquoi conditionner les jeunes à se mutiler ?!

  2. Oh et j’ai oublié un détail. Les poils, ça ne pousse pas que sur le pubis ou les aisselles ! À voir votre image du développement de la femmes, on naît sans poil aux jambes ni aux bras !

    • Bonjour Calie,
      Et merci pour vos messages.

      Je ne comprends pas votre agacement, j’indique juste une réalité très factuelle : garçons et filles se préoccupent très jeunes de leurs poils.
      A aucun endroit je n’ai dit qu’ils n’avaient pas le choix de garder leurs poils. De même, j’indique les endroits du corps pour lesquels il y a une différenciation sexuelles d’après l’échelle de Tanner, je n’ai rien inventé ^^

      Quoi qu’il en soit, je ne suis pas – à la différence de nombreux vingtenaires avec qui je discute – une anti-poils avérée, vous n’avez qu’à aller consulter cet article qui explique l’utilité des poils pour vous en convaincre.

      Bonne soirée

  3. C’est bizarre, après relecture du texte, j’ai le souvenirs de la présence de mots moins accueillants pour les poils…
    C’est vrai que j’ai écris « votre » image, je ne peux pas éditer mon message, j’aurais dû mettre « à voir l’image »… Et ce n’est pas parce que c’est pris d’un document officiel qu’il ne faut pas le remettre en question. Vous n’avez rien inventé, mais ça reste insensé de parler de pousse de poils et de montrer une image des zones où les poils poussent sans montrer toutes les zones concernées. Et dans le texte, je comprend que ce ne sont que les hommes qui ont des poils sur les jambes et les bras qui s’epaississent. Eux ont le droit d’en avoir là en plus de ceux du pubis, aisselles et du visage, contrairement aux femmes qui ont aussi des poils aux jambes et aux bras qui s’épaississent.
    Et dans l’article sur la « mode » de conserver ses poils, on sent quand même un petit ton sarquastique, surtout quand vous présentez les femmes qui montrent leurs aisselles, même si l’article se veut neutre.
    Après la lecture plusieurs articles, on sent quand même qu’il serait plus sage de continuer à d’enlever nos poils… D’après ce que je constate, ils finissent tous sur un lien de conseils sur l’élimination des poils, j’ai noté que vous indiquez parfois que chacun fait ce qu’il veut avec sa pilosité mais il pourrait y avoir une mention un peu plus claire sur le fait qu’on pourrait les garder et cesser d’écrire que les normes de notre société justifie l’injonction à l’élimination des poils. Sauf que ce n’est pas le but de votre site… J’ai bien compris que je suis sur une page dédiée à l’épilation, vous ne pouvez pas aller dans le sens inverse 😉
    (juste pour signaler une erreur, sur la page de votre article de l’utilité des poils, le lien dont vous me parlez, la dernier mot n’est pas correcte, je suppose que ça devrait être « fonction » au lieu de « fois »)

    • Re-bonjour Callie,
      Oui, c’est vrai que cette échelle est assez incomplète, mais c’était plutôt dans l’idée de suivre l’évolution au moment de la puberté.

      Après dans l’autre article sur l’utilité des poils (et merci pour la coquille en bas de page, j’ai corrigé 🙂 ), on insiste assez sur le fait que les poils ont une fonction, et qu’il est quand même sage d’en conserver quelques-uns.

      Pour conclure, j’ai tellement subi d’agressions de la part de ceux qui détestent les poils – considérés par certains comme un manque d’hygiène (!) – que je resterai toujours assez modérée.
      Que chacun en fasse à sa guise, moi j’explique ici que certaines précautions doivent être respectées et que j’ai un certain goût – qui m’est très personnel – mais je ne pousse pas plus ni dans un sens ni dans l’autre 🙂
      Voilà voilà 🙂

      En tout cas, tous les commentaires sont les bienvenus, dès lors que c’est constructif et sans animosité (comme c’était le cas ici), merci 🙂
      Et si vous avez envie d’en parler dans une interview à ce sujet, je serai ravie de vous poser des questions 🙂
      Vous me direz ?

      Bonne soirée
      ++

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.